1914 à 1925 : premiers pas dans le cinéma muet

Bien que ce dossier commence par l’année 1914, je tiens à préciser qu’il est possible que les dinosaures apparurent au cinéma un peu plus tôt. En effet, plusieurs sites internet et livres indiquent que le premier film dans lequel un dinosaure apparaît serait Prehistoric Man, sorti en 1905, ou alors Prehistoric Peeps (1905 également). N’ayant aucune information sur ces films, difficile de dire de quelle façon ces dinosaures étaient réalisés (dessins animés, animaux mécaniques… ?). De plus, un film français perdu sorti en 1909 se basant sur le roman Voyage au centre de la Terre de Jules Verne aurait également contenu des dinosaures. Malheureusement, il n’y a aucune preuve de tout cela.

1. Les dinosaures font leur cirque

Gertie, le premier dinosaure de l’histoire du cinéma

C’est en 1914 que Winsor McCay (1867-1934) réalisera Gertie le dinosaure, un dessin animé humoristique d’environ 12 minutes mettant en scène un dinosaure étant considéré par beaucoup comme étant le premier de l’histoire du cinéma : le diplodocus Gertie.

Winsor McCay était dessinateur de planches humoristiques pour des journaux au début des années 1900, avant de s’intéresser au format dessin animé en 1909 afin d’y adapter l’une de ses bande-dessinées les plus célèbres : Little Nemo in Slumberland. Gertie a d’ailleurs fait sa première apparition dans cette bande-dessinée en 1913.

Gertie
Gertie le dinosaure, 1914

McCay créera une dizaine de dessins animés entre 1911 et 1922, mais le plus mémorable reste Gertie le dinosaure. Car en plus d’être le premier dinosaure de l’histoire du cinéma, Gertie est également le premier personnage de dessin-animé possédant une véritable personnalité attrayante. D’autre part, McCay présentait lui-même ce dessin-animé à travers l'Amérique. En effet, au cours des projections, le réalisateur accomplissait en direct les bruitages sonores et participait au métrage en donnant par exemple des ordres à Gertie et participant même à l'intrigue.

Gertie on Tour
Gertie on Tour, 1921

Une suite nommée Gertie on Tour devait sortir en 1921, mais le projet n’aboutit pas et il n’existe plus que sous la forme de fragments et d’esquisses.

The first circus

Quelques années plus tard, en 1921, Tony Sarg (1880-1942) réalise The First Circus dans sa série de courts métrages appelée Tony Sarg's Almanac.

The First Circus
The First Circus, 1921

The First Circus raconte l’histoire d’un cirque de la préhistoire divertissant son public à l’aide d’un dinosaure. Le métrage dure 6 minutes et est animé avec des silhouettes découpées dans du papier noir avec des cadres teintés en fond, donnant l'illusion d'un film couleur.

2. Willis O’Brien et le stop motion

Willis O'Brien
Willis O’Brien

L’homme qui marquera le plus le cinéma muet avec ses dinosaures est le grand Willis O’Brien (1886-1962). C’est lui qui animera des dinosaures en utilisant la technique du stop motion dans son film Le Monde Perdu en 1925.

Cette technique, appelée aussi animation en volume, est proche de celle du dessin animé : une scène comportant un ou plusieurs objets (représentant généralement des personnages ou animaux) est filmée à l'aide d'une caméra ne prenant qu'une seule image à la fois. Entre chaque image, les objets sont légèrement déplacés. Lorsque le film est projeté à une vitesse normale, les objets semblent animés.

Pourtant, une dizaine d’années avant de réaliser Le Monde Perdu, O’Brien avait déjà animé des dinosaures à l’aide du stop motion. Le réalisateur utilisa tout d’abord ce procédé entre 1915 et 1916 pour la réalisation de trois courts métrages humoristiques se déroulant durant la préhistoire.

Premiers courts métrages

Avant de travailler dans le cinéma, O’Brien était sculpteur de marbre. C’est durant cette période qu’il s’essaya pour la première fois au stop motion en animant deux boxeurs fabriqués dans de la pâte à modeler. Par la suite, il réalisa un petit film d’une minute dans lequel un dinosaure réalisé en pâte à modelé et possédant un squelette en bois affrontait un homme des cavernes. Ce petit film convainquit un producteur de San Francisco, Herman Wobber, qui lui offrit 5000 dollars pour réaliser The Dinosaur and the Missing Link, un court métrage de 6 minutes environ, en 1915.

The Dinosaur and the Missing Link
The Dinosaur and the Missing Link, 1915

Le métrage fut acheté par la compagnie Edison et O’Brien réalisera jusqu’en 1916 plusieurs courts métrages pour cette compagnie. Parmi eux se trouvent deux autres métrages humoristiques comportant des dinosaures animés en stop motion : Prehistoric Poultry et R.F.D. 10 000 B.C..

Ghost of Slumber Mountain

C’est en 1918 qu’O’Brien réalisera Ghost of Slumber Mountain. Ce film est important pour deux raisons : la première est qu’il s’agit du premier film mêlant des acteurs à des dinosaures, la seconde est que ce film est le premier mettant en scène des dinosaures sans l’aspect divertissement comique.

Ghost of Slumber Mountain
Ghost of Slumber Mountain, 1918

Dans ce court métrage de 18 minutes, le fantôme d’un ermite donne à un homme un télescope permettant d’observer le passé. Ce qui permet à l’homme d’assister à un combat de dinosaure s’étant déroulé il y a des millions d'années.

Les dinosaures sont une fois de plus animés en stop motion, mais d’une manière plus réaliste que les précédents métrages du réalisateur. On a ici un avant-goût de ce qu’O’Brien réalisera par la suite dans Le Monde Perdu

Le Monde Perdu

Le premier et dernier long métrage mettant en scène des dinosaures du cinéma muet sort sur les écrans en 1925, il s’agit bien évidemment du fameux Monde Perdu réalisé par Harry O. Hoyt (1885-1961). Le film est inspiré du roman du même nom, écrit par le célèbre créateur de Sherlock Holmes, Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930).

Les effets-spéciaux du film ont étés confiés à Willis O’Brien puisqu’il avait déjà réalisé des courts métrages mettant en scène des animaux préhistorique, tandis que les créatures ont été construites par le sculpteur Marcel Delgado (1901-1976). Ces deux hommes travailleront ensemble pendant plusieurs années sur divers films comme King Kong (1933), Les Derniers Jours de Pompéi (1935) ou Monsieur Joe (1949).

Le Monde Perdu
Le Monde Perdu, 1925

Les dinosaures du Monde Perdu sont en fait des figurines constituées d’une armature d’acier, recouverte d'éponge et de peau de bête en caoutchouc. Certaines d’entre elles possédaient même un appareil respiratoire fabriqué à l'aide d'une vessie de ballon de football. Ces dinosaures miniatures ont ensuite été animés en stop-motion (ce qui a nécessité 14 mois) puis superposées aux scènes tournées avec les acteurs.

Ce chef-d’œuvre a été très bien accueilli par les critiques ainsi que le public lors de sa sortie. À noter également qu’il s’agit du premier film à avoir été diffusé dans un avion.

Le Monde Perdu sera la principale source d’inspiration pour un autre monument du cinéma : King Kong (1933). De plus, les dinosaures apparaissant dans les films suivant Le Monde Perdu seront principalement animés avec la technique du stop motion durant encore plusieurs décennies avant d’être remplacés par les animatronics et les images de synthèse.

 

Suite du dossier

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site